puce H1 Jeu-Argent.be

Paris illégaux : 24.000 euros d'amendes pour Olivier Deschach confirmés

vendredi 15 Février 2019

Commission des Jeux de Hasard
La saga des paris illégaux qui impliquait Olivier Deschacht touche enfin à son terme. L'affaire se termine d'ailleurs mal pour le joueur. Le tribunal de première instance de Flandre orientale a en effet balayé tous ses arguments pour le condamner à 24.000 euros d'amende.

Défense trop faible

L'histoire remonte en décembre 2016 lorsque la DH révèle une série de 2.622 paris sportifs placés depuis un compte Unibet au nom d'Olivier Deschacht. Une enquête est immédiatement diligentée et elle a abouti à une condamnation par la Commission des jeux de hasard. Le 28 juin 2017, Olivier Deschacht écope d'une amende de 24.000 euros, mais décide de faire appel dans l'espoir d'être acquitté.

Il élabore alors sa défense avec ses deux avocats, Luc Deleu et Liesbeth Van Den Spiegel. Face au tribunal, l'équipe dément les accusations de paris interdits. Olivier aurait en effet cessé d'utiliser le compte de paris en ligne en 2009 lorsqu'il a quitté le domicile familial et rejoint la ligue. Ses mises seraient ainsi antérieures à son interdiction de parier sur les matchs de football. Cependant, le tribunal a réussi à prouver que le joueur a bien placé un pari sur la rencontre entre Monaco et Anderlecht le 26 novembre. Le compte aurait en effet été activé via un fournisseur d'accès internet français au moment où Olivier se trouvait justement en France.

Le tribunal a également balayé ses autres arguments concernant notamment les montants joués, la nature des paris et la faiblesse des gains par rapport aux primes versées par son équipe. Selon la justice, ces éléments ne peuvent pas effacer le fait que le joueur a bien violé la loi avec son pari interdit. Poussé dans ses derniers retranchements, Olivier a tenté d'exploiter sa carrière pour atténuer sa peine. Il a d'abord évoqué le fait qu'il était une figure emblématique du football belge et qu'il méritait donc un traitement de faveur. Malheureusement, le tribunal a aussi retourné cet argument contre lui. Pour une personnalité de son envergure, un tel comportement se révèlerait d'autant plus inadmissible.

Olivier a ensuite évoqué les conséquences d'une condamnation sur sa carrière et sa vie de famille. À nouveau, la justice a refusé sa défense en lui rappelant au passage qu'il a persisté à nier les accusations tout au long de l'affaire. Au final, Olivier devra s'acquitter des 24.000 euros ainsi que des frais de défense de la Commission des jeux de hasard qui s'élèvent à 1.040 euros.

Nos pronostics pour les évènements à venir

[ Jupiler Pro League ] [ Jupiler Pro League ] [ Jupiler Pro League ]
Racing Genk x KV Courtrai Cercle Bruges x Standard de Liège Zulte Waregem x Malines
[ Jupiler Pro League ] [ Jupiler Pro League ]  
Saint-Trond x Mouscron Waasland-Beveren x FC Bruges  

Les autres actualités de la Commission des Jeux de Hasard

La fin des machines à sous classiques dans les cafés Royaume-Uni : première clinique pour les enfants dépendants au jeu Electronic Arts continue à défendre les loot boxes
Commission des Jeux de Hasard Jeu-Argent.be Electronic Arts continue à défendre les loot boxes
Financement de la CJH : La Cour constitutionnelle tranche en faveur des casinos Bonus d'anniversaire : La CJH sanctionne une société de jeux en ligne Emissions publicitaires pour des jeux de hasard à la télévision : La CJH interdit ce type de contenu
Commission des Jeux de Hasard Commission des Jeux de Hasard Commission des Jeux de Hasard
Nintendo retire aussi ses loot boxes La CJH et la Pro League s'engagent contre les paris illégaux Footballeurs pro et paris : Un nouveau protocole pour la sensibilisation au jeu
Commission des Jeux de Hasard Commission des Jeux de Hasard Commission des Jeux de Hasard

Commentaires pour l'article

Soyez le premier lecteur à partager votre avis sur ce sujet.

Proposer un commentaire pour l'article

Recopier le code

 
 
rss twitter Facebook Facebook