Polémique autour de Wesley Sonck : L'ex-Diable rouge critiqué pour son apparition dans une campagne pub
» Commission des jeux de hasard » Jeux d'argent en ligne en Belgique

JCVD au casino 777
Logo Jeu-Argent.be
Logo Jeu-Argent.be

Polémique autour de Wesley Sonck : L'ex-Diable rouge critiqué pour son apparition dans une campagne pub

lundi 12 Juillet 2021

Commission des Jeux de Hasard

En Belgique, les autorités sont particulièrement pointilleuses en matière de publicité pour les jeux d'argent. La moindre action tendancieuse peut rapidement prendre des proportions dantesques et aboutir à de sévères restrictions. Récemment, c'est l'ex-Diable rouge Wesley Sonck qui s'est attiré la foudre du gouvernement pour son implication dans le monde des jeux d'argent. La polémique est partie d'une campagne menée par le groupe Circus à l'occasion de l'Euro. Dans celle-ci, Sonck incite les fans de l'équipe nationale à tenter leur chance afin de gagner jusqu'à 50 000 euros de lots. Si l'opération n'a rien d'illégale, elle a toutefois fait grincer des dents du côté des autorités et du régulateur du marché.

Une pub qui passe mal

En Belgique, les opérateurs de jeux d'argent disposent de diverses solutions afin de promouvoir leur catalogue. L'une des plus appréciées consiste à faire appel à des personnalités publiques. Cette pratique est cependant vue d'un mauvais œil par les régulateurs. Elle risque d'ailleurs de subir de lourdes restrictions suite à une campagne qualifiée de « borderline » mettant en scène Wesley Sonck. Celle-ci a été lancée à l'occasion de l'Euro de football auquel participent les Diables rouges. Baptisée Red Fan Challenge, elle met en jeu jusqu'à 50 000 euros de lots. La participation est gratuite, mais la campagne a du mal à passer auprès du gouvernement notamment des députés et du ministre de la Justice. Le spot a fait l'objet d'un débat à la chambre.

La problématique du statut de consultant

Le premier problème vient de l'implication de Wesley Sonck. Ex-Diable rouge, il est désormais consultant sur la VRT. La loi relative à la publicité interdit de mettre en scène des sportifs ou des clubs qui jouent à des paris ou des jeux de hasard. Wesley Sonck n'est cependant plus actif, mais il reste en contact avec le monde du sport. Son statut est donc sujet à discussion. Pour les députés, la pratique est donc légale, mais étonnante. Le ministre de la Justice, de son côté, invite les radiodiffuseurs du service public et les agences de publicité à adopter une politique plus stricte en matière de promotion des jeux d'argent. Il propose également de mettre fin au cumul des statuts de consultant et d'égérie publicitaire. Le second problème lié à cette campagne provient de sa forme. La participation est gratuite. Pour les députés cependant, il ne s'agit que d'une technique marketing. La gratuité serait utilisée comme un portail pour appâter les joueurs vers des produits payants.

La position de la Commission des jeux de hasard

Le régulateur du marché a aussi réagi à la polémique par l'intermédiaire de sa présidente, Magali Clavie. Elle affirme que la problématique des abus en matière de publicité ne se réglera pas avec des lois ou des arrêtés royaux. Selon elle, les opérateurs trouveront toujours une faille. La solution idéale serait de sensibiliser sur les dangers du jeu excessif et de la publicité à outrance. Pour cela, le dialogue reste la meilleure arme. Magali Clavie a d'ailleurs souligné qu'un grand pas avait déjà été fait dans ce sens. Un groupe de travail aurait été mis en place avec des représentants de tous les acteurs du marché. Celui-ci a pour objectif de rédiger une charte déontologique. Enfin, la présidente de la Commission des jeux s'est positionnée contre la suppression de la publicité pour les jeux. Une telle décision serait en effet une porte ouverte pour les sites de paris illégaux.

Le marché des jeux en chiffres

En Belgique, l'addiction au jeu figure parmi les principales préoccupations des autorités. Actuellement, plus d'un quart de millions de Belges sont inscrits sur la liste noire de la Commission des jeux de hasard. La population de joueurs quant à elle grandit chaque année et connait un boost signicatif lors de grands évènements sportifs. Pendant la Coupe du Monde 2018, 302 000 joueurs ont parié sur au moins un match. Parmi eux, 150 000 sont des néophytes. Au total, cette compétition a permis aux opérateurs de récolter 330 millions d'euros de mise. Ces chiffres auraient d'ailleurs été battus pour l'Euro 2021. Magali Clavie rappelle toutefois que ce bilan à relativiser. Les joueurs qui misent sur les grandes compétitions restent dans la majorité des parieurs occasionnels. Quant aux personnes inscrites sur la liste noire, elles ne représentent que 5 % des joueurs.

Circus Bet - Pari sportif légal en Belgique

Circus Bet a été agréé
par Commission des Jeux de Hasard de
Belgique sous l'agrément n°FA+124893.

Logo de la Commission des Jeux de Hasard

Pronostics pour les évènements à venir

Les autres actualités de la Commission des Jeux de Hasard