Les agences de paris exigent un service bancaire de base
» Commission des jeux de hasard » Jeux d'argent en ligne en Belgique

JCVD au casino 777
Logo Jeu-Argent.be
Logo Jeu-Argent.be

Les agences de paris exigent un service bancaire de base

samedi 2 Octobre 2021

Les agences de paris exigent un service bancaire de  base

L'Union professionnelle des agences de paris Upap réclame l'instauration d'un service bancaire de base aux entreprises. Ce système est déjà prévu par la loi, mais nécessite l'adoption d'arrêtés royaux visant notamment à créer une chambre dédiée. Le processus tarde cependant à se mettre en place ce qui pénalise les opérateurs légaux du marché. Ceux-ci se voient en effet refuser l'accès à certaines banques en raison de la nature spécifique de leur activité. Certains ont même vu leur relation de longue date avec leur banque prendre fin sans aucune justification.

Un danger pour le marché légal

Le secteur des jeux d'argent souffre d'une mauvaise image auprès des banques. Cela s'explique par les préjugés négatifs autour de ses activités. Pour l'Union professionnelle des agences de paris, la situation est un réel handicap. Les gérants se voient en effet exclure des banques de manière injustifiée même s'ils sont légalement licenciés en Belgique par la Commission des jeux de hasard. Pire, les opérateurs illégaux auraient plus de facilité à nourrir des relations avec les institutions bancaires.

Une loi garantissant un service bancaire de base devait entrer en vigueur le 1er mai 2021. Cependant, le texte n'est pas applicable en l'état. Elle nécessite l'adoption d'arrêtés royaux. Le processus tarde malheureusement à se mettre en place. Il permettrait pourtant de renforcer le marché légal tout en luttant contre l'offre étrangère. L'Union professionnelle des agences de paris tire la sonnette l'alarme afin de réveiller les autorités. D'après elle, la situation est d'autant plus critique en cette période de crise et d'incertitudes économiques.

Pronostics pour les évènements à venir

Les autres actualités de la Commission des Jeux de Hasard