puce H1 Jeu-Argent.be

La réalité cachée des interdictions de casino

mercredi 7 Septembre 2016

Logo Jeu-Argent.be
Durant l'année 2015, 310 000 personnes étaient inscrites sur la liste des interdits de casino et de salles de jeux en Belgique. Pour rappel, cette mesure vise à protéger les personnes qui présentent une addiction aux jeux d'argent. Ce dispositif profite de la réputation sulfureuse d'être un des plus efficaces en Europe. L'équipe d'On n'est pas des pigeons a ainsi voulu mettre à l'épreuve cette réputation.

De caméraman à agent infiltré

L'équipe d'"On n'est pas des pigeons" a décidé de se faire passer pour un interdit de casino afin de mettre à l'épreuve ce dispositif visant la protection des joueurs. Il s'est inscrit volontairement sur la liste puis il a tenté de renter dans 5 casinos. 4 de ces derniers lui ont bien entendu refusé l'entrée étant donné qu'il fait partie des interdits de casino. À noter que pour vérifier la présence ou non d'un individu sur cette fameuse liste, le responsable situé à l'entrée du casino doit scanner la carte d'identité de ce dernier. Grâce à l'EPIS ou Excluded Persons Informations System, les interdits de casino sont immédiatement repérés. Le caméraman a pourtant réussi à entrer dans un des 5 casinos.

Face à cette révélation, le président de la Commission des jeux de hasard est immédiatement monté au créneau. Selon lui, une telle faute ne peut être tolérée. Des mesures seront ainsi prises par rapport à cet établissement. Ce dernier risque un avertissement de suspension de licence jusqu'au retrait des machines de jeu. Étienne Marique ajoute également que ce type d'infraction subsiste en Belgique en raison du manque d'effectif de son organisme. La Commission des jeux ne peut pas procéder à des contrôles suffisamment réguliers pour dissuader les casinos d'enfreindre la loi.

La petite expérience de l'équipe d'"On n'est pas des pigeons" a également mis en lumière une technique illégale utilisée par les casinos pour permettre à des interdits de casino de jouer sans éveiller les soupçons. Après avoir présenté sa carte d'identité, ce dernier est invité à utiliser un faux. Enfin, sur les 5 établissements visités, seuls 4 d'entre eux affichaient la brochure d'aide de la Commission des jeux de hasard à leur entrée. À noter que certaines versions étaient d'ailleurs obsolètes.

Le cas des jeux en ligne

L'équipe d'investigation a également tenté d'inscrire le caméraman interdit de casino sur des plateformes en ligne. Sur une d'entre elles, il a réussi à procéder à un dépôt et à jouer malgré le fait qu'il ait encodé son numéro de registre national lors de son inscription. Face à la mise en lumière de cette sombre réalité, l'ASBL Le Pélican a décidé de mettre en place un site web extrêmement riche en information concernant l'aide aux joueurs dépendants : aide-aux-joueurs.be.

Les autres actualités de la Commission des Jeux de Hasard

Jeux en ligne : Les recommandations de la CJH pendant le confinement Magali Clavie succède à Étienne Marique à la tête de la CJH Le secteur des jeux en difficulté malgré l'offre en ligne
Commission des Jeux de Hasard Commission des Jeux de Hasard Jeu-Argent.be
Casinos, des salles de jeux et des agences de paris fermés jusqu'au 19 avril COVID-19 : Contactez la Commission des Jeux de Hasard par mail La police saisit des serveurs de virtual betting chez Ladbrokes et Stanleybet
Commission des Jeux de Hasard Commission des Jeux de Hasard Commission des Jeux de Hasard
Casinos réels, les salles de jeux réelles et les agences de paris réelles fermés jusq'au 3 avril 2020 inclus Magali Clavie pourrait succéder à Étienne Marique à la tête de la CJH Paris virtuels : L'État belge condamné à payer 100.000 euros à Stanleybet
Commission des Jeux de Hasard Commission des Jeux de Hasard Commission des Jeux de Hasard

Commentaires pour l'article

Soyez le premier lecteur à partager votre avis sur ce sujet.

Proposer un commentaire pour l'article

Recopier le code

 
 
rss twitter Facebook Facebook