puce H1 Jeu-Argent.be

EPIS pour mieux contrôler l'accès aux jeux par les joueurs en Belgique

mardi 10 Septembre 2013

Commission des jeux de hasard en Belgique (Logo)
La Belgique dispose du dispositif de sécurité appelé EPIS pour contrôler les accès dansle secteur des jeux de hasard. Ce système destiné aux opérateurs du jeu permet d'exclure des salles de jeu tout citoyen qui est interdit de jeu par la loi.

La loi belge est l'une des plus strictes en Europe en ce qui concerne les jeux de hasard. Elle est en particulier très sévère sur 2 points : le jeu des mineurs et celui des agents judiciaires. En effet, les mineurs n'ont absolument pas le droit de jouer à un jeu de hasard ou même d'acheter ne serait-ce qu'un billet de loterie. Il en est de même pour les magistrats, les greffiers ou les policiers, bien que la loi leur permette d'assister aux courses dans les hippodromes ou d'être présents dans les salles de jeux. Jusqu'ici, la règle était plus ou moins respectée, mais le système a des lacunes, notamment pour ce qui concerne la loterie : les distributeurs des billets de Lotto ne vérifient pas toujours l'identité de celui qui paye les billets. De leur côté, les promoteurs de casino n'ont pas non plus été toujours très regardants sur la personnalité de leurs clients.

L'institution belge de contrôle et de règlementation des jeux de hasard utilise donc un moyen efficace pour renforcer son dispositif de lutte et de contrôles des dérives liées au jeu : le système EPIS (Excluded Persons Information System). EPIS est une base de données informatisée mise à la disposition de tous les opérateurs des jeux de hasard en ligne ou en dur. Elle contient des informations précises relatives à plus de 50 000 citoyens belges : ceux qui sont interdits de jeu légalement (hommes de loi) et ceux qui sont exclus du jeu suite à des sanctions pénales ou pour surendettement. Ainsi, lorsqu'un joueur se présente pour jouer, la salle de jeux à l'obligation de vérifier qu'il est autorisé à le faire. Si EPIS donne un signal vert, le client est autorisé à jouer ; par contre, si le signal est rouge, il doit automatiquement être interdit de jeu.

Chaque opérateur de jeux qui ne respectera pas la prescription du contrôle avec EPIS subira une sanction pénale et/ou administrative pouvant aller d'une simple amende au retrait des machines ou à celui de la licence par la Commission des jeux de hasard. Toutefois, la Loterie nationale continuera de se charger elle-même du contrôle relatif aux mineurs dans ses quelques 5.300 points de vente en Belgique. Elle a décidé d'augmenter le nombre de vérifications inopinées sur le terrain, appelé aussi "Mystery shopping". Les contrôles pourront avoir lieu à n'importe quel moment de l'année, sans avertissement, et des sanctions seront appliquées en cas d'infraction.

Les autres actualités de la Commission des Jeux de Hasard

La fin des machines à sous classiques dans les cafés Royaume-Uni : première clinique pour les enfants dépendants au jeu Electronic Arts continue à défendre les loot boxes
Commission des Jeux de Hasard Jeu-Argent.be Electronic Arts continue à défendre les loot boxes
Financement de la CJH : La Cour constitutionnelle tranche en faveur des casinos Bonus d'anniversaire : La CJH sanctionne une société de jeux en ligne Emissions publicitaires pour des jeux de hasard à la télévision : La CJH interdit ce type de contenu
Commission des Jeux de Hasard Commission des Jeux de Hasard Commission des Jeux de Hasard
Nintendo retire aussi ses loot boxes La CJH et la Pro League s'engagent contre les paris illégaux Footballeurs pro et paris : Un nouveau protocole pour la sensibilisation au jeu
Commission des Jeux de Hasard Commission des Jeux de Hasard Commission des Jeux de Hasard

Commentaires pour l'article

Soyez le premier lecteur à partager votre avis sur ce sujet.

Proposer un commentaire pour l'article

Recopier le code

 
 
rss twitter Facebook Facebook