Interdiction de la pub : Une porte ouverte pour les jeux illégaux
» Commission des jeux de hasard » Jeux d'argent en ligne en Belgique

Logo Jeu-Argent.be
Logo Jeu-Argent.be

Interdiction de la pub : Une porte ouverte pour les jeux illégaux

mardi 6 Décembre 2022

Jeu-Argent.be

Le gouvernement belge s'est lancé cette année dans ce qui est considéré par les opérateurs comme une croisade contre le jeu. Il a en effet multiplié les mesures restrictives afin de lutter contre l'addiction et les comportements à risque. L'une des initiatives les plus controversées porte sur l'interdiction de la publicité pour les opérateurs, à l'exception de la Loterie nationale. Celle-ci aurait pour but de limiter les abus constatés par le Roi en matière de promotion du jeu. Lors de son annonce, la mesure a suscité de vives controverses à la fois auprès des casinos et des bookmakers, mais aussi des observateurs. La Commission des jeux a également manifesté son désaccord en soulignant notamment le fait qu'elle n'a pas été consultée pour ce projet de loi. Elle craint aussi les conséquences désastreuses d'une telle limitation sur le marché, ses partenaires et les joueurs. Une crainte partagée par les opérateurs réunis au sein de l'association BAGO.

Le gouvernement se trompe de combat

Dans une tribune publié sur Lecho.be, l'avocat et professeur à l'UCL, Denis Philippe, met en garde le gouvernement sur sa décision d'interdire la publicité pour les opérateurs privés. La mesure risquerait de faciliter le travail des sites de jeux illégaux qui mettent tout en œuvre pour attirer les joueurs belges dans leur filet. La publicité constitue en effet le principal vecteur de canalisation de l'offre vers les plateformes légales. Sans elle, les joueurs seront à la merci des campagnes agressives menées par les acteurs étrangers. À noter d'ailleurs que ces derniers ne sont soumis à aucun contrôle. Ils bénéficient également de la puissance d'internet et des algorithmes de publicité mis à leur disposition par les GAFAM. De leur côté, les opérateurs légaux ne pourront plus se faire connaitre.

Les conséquences de cette interdiction sont donc multiples et peuvent être désastreuses. Le manque de visibilité des opérateurs privés entrainera inévitablement une baisse d'effectif. La réduction du volume publicitaire, de son côté, va impacter les recettes du réseau presse en particulier la presse écrite. En lieu et place de l'interdiction totale, Denis Philippe plaide pour une collaboration objective et scientifique entre les pouvoirs publics et les opérateurs privés pour comprendre les mécanismes de l'addiction et adopter les mesures adéquates. Cette position est partagée par le secteur, notamment les membres de BAGO.

Le cas de la Loterie nationale

Si l'interdiction de la publicité a suscité autant de controverse, c'est également à cause du cas de la Loterie nationale. Comme toujours, l'opérateur d'État échappe en effet à la mesure. Contrairement à ses concurrents du privé, il pourra continuer à promouvoir ses produits sans aucune restriction. Pire, la Loterie nationale aurait accepté de payer des dizaines de millions d'euros en contrepartie de l'adoption de la loi sur l'interdiction de la publicité pour les opérateurs privés.

Top 3 des meilleurs Casinos en ligne en Belgique

2 Circus - Logo

Notre note : 9.2/10
logo Commission des Jeux de Hasard

Les autres actualités de la Commission des Jeux de Hasard