L'audiovisuel belge s'oppose à l'interdiction de la pub et propose une corégulation
» Commission des jeux de hasard » Jeux d'argent en ligne en Belgique

Logo Jeu-Argent.be
Logo Jeu-Argent.be

L'audiovisuel belge s'oppose à l'interdiction de la pub et propose une corégulation

mardi 28 Mars 2023

Association des médias audiovisuels

L'Association des médias audiovisuels en Belgique a publié un communiqué vendredi en réaction au projet d'arrêté royal visant à interdire la publicité pour le jeu. Elle y dénonce l'inefficacité et l'incohérence du système proposé par le gouvernement dans la lutte contre l'addiction. VIA estime que la loi ne fera que renforcer les comportements compulsifs puisqu'elle déroulera le tapis rouge à l'offre illégale. A la place, l'association propose une série de mesures visant à limiter la publicité ainsi que la mise en place d'une co-régulation entre les opérateurs comme suggérée par la Commission des jeux de hasard.

Interdire la pub est contreproductif

Selon VIA, le problème de l'addiction ne se situe pas sur le marché légal du jeu. Il vient du tsunami de prestataires illégaux qui font de la pub agressive sans aucune régulation et en concurrence directe aux détenteurs de licences. Pour l'association, limiter la marge de manœuvre des opérateurs légaux est contreproductif. Elle risque en effet de mener à une compensation au travers de la publicité en ligne qui est plus difficile  à réguler. Elle va également renforcer l'impact des campagnes menées par les opérateurs étrangers qui sont toujours libres de viser les joueurs belges. Enfin, VIA dénonce les pertes potentielles que pourront engendrés l'interdiction de la pub pour les médias belges. Elle redoute d'ailleurs que les compétitions sportives les plus suivies ne soient plus proposées que de façon payante afin de compenser.

Une corégulation du secteur

A la place de l'interdiction totale de la publicité pour les jeux d'argent comme prévue dans l'arrêté royal porté par le ministre de la Justice, VIA propose un cadre auto-régulateur avec des règles strictes. Celui-ci serait sous la surveillance de la Commission des jeux de hasard et le Centre de la Communication. Pour garantir la protection du joueur, les médias belges proposent 5 mesures pour limiter au mieux la publicité. La première consiste à réduire le contenu publicitaire à un spot qui n'incite pas directement au jeu. La deuxième porte sur les heures et le volume de diffusion. Les pubs seraient diffusées exclusivement sur une plage horaire de 20 h à 1 h et à raison de 30 secondes maximum par heure par opérateur. Les diffusions durant une compétition en direct seraient quant à elle interdites. Elles seront toutefois autorisées deux heures et deux heures après toujours avec un maximum de 30 secondes par heure par opérateur.

La troisième mesure consiste à limiter les formats en excluant le placement de produit, les panneaux d'affichage et le téléachat. La quatrième porte sur l'interdiction de publicité personnalisée pour les jeux, les joueurs exclus et ceux qui n'ont pas pris part au jeu pendant une longue période. Enfin, la dernière mesure consiste à inclure un message d'avertissement dans les spots. À noter qu'en parallèle de ces limitations, les médias belges s'engagent à reverser 20 % des revenus issus des pubs pour le jeu en faveur de campagnes de sensibilisation sur les dangers de l'addiction.

Top 3 des meilleurs Casinos en ligne en Belgique

3 Ladbrokes - Logo

Notre note : 9.4/10
logo Commission des Jeux de Hasard

Les autres actualités de la Commission des Jeux de Hasard