puce H1 Jeu-Argent.be

Square Enix décide de retirer 4 jeux mobiles du marché belge

lundi 12 Novembre 2018

Commission des Jeux de Hasard
Suite à la polémique sur les loot boxes dans les jeux vidéo, les éditeurs ont décidé de se conformer à la nouvelle règlementation imposée par la Commission des Jeux de Hasard. Désormais, ce type de transaction sera désactivée sur leurs jeux destinés au marché belge. Square Enix a cependant choisi de ne pas suivre la tendance. Il a préféré retirer les titres qui sont en désaccord avec les lois belges.

L'incertitude du statut juridique des Loot Boxes

L'histoire remonte en 2017 avec la sortie de Star Wars Battlefront II. Celui-ci intègre un système de coffres à butin à travers des micro-transactions. Ce type de pratique était déjà particulièrement populaire à l'époque. Cependant, la communauté des joueurs a massivement rejeté cette version, car elle donnait un avantage aux plus dépensiers.

La controverse autour de Battlefront II a attiré l'attention de la Commission des jeux de hasard. Celle-ci a alors lancé une enquête pour déterminer si les coffres à butin pouvaient être apparentés à des jeux d'argent. En avril dernier, la décision est tombée et les éditeurs ont été invités à retirer ce type de transaction sur leurs jeux disponibles en Belgique. Blizzard et Valve se sont conformés à la nouvelle législation. Electronic Arts, de son côté, souhaite contester la décision de la Commission des Jeux de Hasard.

Quant à Square Enix, il a simplement décidé de retirer ses jeux du marché belge. Au total, 4 titres sont concernés à savoir Mobius Final Fantasy, Final Fantasy Brave Exvius, Kingdom Hearts Union X et Dissidia Final Fantasy Opera Omnia. Leur retrait est programmé pour le 30 novembre, le 3 décembre, le 6 décembre et le 19 décembre. Pour justifier sa décision, l'éditeur a évoqué l'incertitude du statut juridique des loot boxes en Belgique.

Enfin, il convient de noter que Square Enix pourrait revoir sa décision si les autres pays de l'Union européenne décident de suivre le modèle belge. L'éditeur risque en effet de se tirer une balle dans le pied s'il retire ses titres de tous ces marchés.

Les autres actualités de la Commission des Jeux de Hasard

COVID-19 : Contactez la Commission des Jeux de Hasard par mail La police saisit des serveurs de virtual betting chez Ladbrokes et Stanleybet Casinos réels, les salles de jeux réelles et les agences de paris réelles fermés jusq'au 3 avril 2020 inclus
Commission des Jeux de Hasard Commission des Jeux de Hasard Commission des Jeux de Hasard
Magali Clavie pourrait succéder à Étienne Marique à la tête de la CJH Paris virtuels : L'État belge condamné à payer 100.000 euros à Stanleybet L'interdiction des bonus pourrait favoriser le secteur illégal
Commission des Jeux de Hasard Commission des Jeux de Hasard Commission des Jeux de Hasard
Pourquoi il n'y a plus de bonus dans les casinos en ligne en Belgique ? Scandale à la CJH : Club de strip-tease et loges de football offerts par des bookmakers Koen Geens réagit au scandale de corruption à la Commission des Jeux de Hasard
Commission des Jeux de Hasard Commission des Jeux de Hasard Commission des Jeux de hasard

Commentaires pour l'article

Soyez le premier lecteur à partager votre avis sur ce sujet.

Proposer un commentaire pour l'article

Recopier le code

 
 
rss twitter Facebook Facebook