puce H1 Jeu-Argent.be

La Commission des Jeux de Hasard souhaite bénéficier des fonds qui lui sont normalement destinés

vendredi 22 Août 2014

Logo Commission des Jeux de Hasard
Le président de la Commission des Jeux de Hasard, Etienne Marique, a adressé une lettre aux négociateurs du gouvernement afin qu'une décision soit prise par rapport aux fonds officiels et officieux dont dispose son organisme. Selon ce responsable du régulateur du secteur des jeux, une partie de l'argent appartenant légalement à sa structure est utilisée par d'autres services publics ce qui réduit grandement leur capacité d'action. Afin de remédier à cette situation et en particulier pour réussir à assurer leur rôle de garant de l'ordre dans une industrie en pleine expansion, la Commission des Jeux de Hasard réclame la libération de l'intégralité de ses fonds.

Officiellement, la Commission des Jeux de Hasard reçoit des sommes d'argent importantes de la part des casinos et des établissements qui proposent des jeux d'argent. Ces enveloppes correspondent aux frais annuels nécessaires à l'obtention d'une licence qui leur permet d'assurer ce type de prestation. Ces versements peuvent parfois atteindre 20 000 euros pour les casinos de grande envergure. Ainsi, tous les ans, plusieurs millions d'euros destinés à la Commission des Jeux de Hasard finissent dans les caisses de l'Etat. En 2013, le montant total de ces versements se chiffrait à 7,4 millions d'euros. Cet argent est censé pouvoir être utilisable par la Commission des Jeux d'argent afin de continuer à réguler correctement le secteur, suivre les innovations et assurer la sécurité des joueurs.

Cependant, officieusement, la réalité est tout autre, car l'argent serait mobilisé par le service public fédéral Economie. Ce dernier s'en servirait pour assurer ses recherches ainsi que certaines de ses tâches. Ainsi, cette année, au lieu d'obtenir un budget de 7,4 millions d'euros équivalent aux frais versés par les casinos et les établissements de jeux, la CJH n'a reçu que 5,4 millions. De plus, aucune somme supplémentaire ne peut être débloquée alors que le fond réservé au régulateur du secteur des jeux contient 20,88 millions d'euros.

Ce qui a mis le feu aux poudres du côté de la Commission des Jeux provient cependant d'un autre fond « mal exploité ». Il s'agit de celui réservé à l'approbation des équipements de jeu qui contient 8,1 millions d'euros. Concrètement, la Commission des Jeux de Hasard possède donc des fonds de 30 millions d'euros, soit 6 fois leur budget annuel pour 2014.

Face à ce brouillard financier, le président de la Commission des Jeux de Hasard a ainsi décidé de prendre des mesures et d'alerter les hauts responsables. Selon lui, pour le bien de l'industrie et la sécurité des clients, ces fonds doivent être rapidement débloqués.

Les autres actualités de la Commission des Jeux de Hasard

59 policiers devant la CJH pour avoir joué illégalement Conflit interne à la CJH : 200 dossiers en attente Les Belges sont de plus en plus dépendants au jeu selon le patron de la Loterie Nationale
Commission des Jeux de Hasard Commission des Jeux de Hasard Loterie Nationale
Limite de mise en ligne : complètement inutile ? Mario Kart Tour n'est pas disponible en Belgique Les cafés obligent Ladbrokes à arrêter ses paris virtuels
Commission des Jeux de Hasard Commission des Jeux de Hasard Commission des Jeux de Hasard
Plus de transparence pour les loot boxes à partir de 2020 L'idée d'un régulateur unique à nouveau évoquée par le CD&V Les cartes Pokémon répondent aux critères du jeu de hasard selon la CJH
Commission des Jeux de Hasard Commission des Jeux de Hasard Commission des Jeux de Hasard

Commentaires pour l'article

Soyez le premier lecteur à partager votre avis sur ce sujet.

Proposer un commentaire pour l'article

Recopier le code

 
 
rss twitter Facebook Facebook