puce H1 Jeu-Argent.be

La dénomination « casino » provoque de nouvelles contestations

vendredi 20 Mars 2015

Les casinotiers défendent l'exclusivité du terme casino
5 casinotiers contestent la décision du Conseil d'Etat et veulent conserver l'exclusivité de l'appellation de « casino », chose qui a été autorisé aux détenteurs d'une licence B+.

En novembre 2014, une affaire avait fait énormément de bruit dans le monde des casinos. La société Rocoluc avait en effet obtenu gain de cause devant le Conseil d'État pour pouvoir exploiter une salle de jeux en ligne et pour utiliser la dénomination de « casino » pour désigner son activité. Cependant, 5 mois après, 5 casinos terrestres décident d'intenter une action en cessation pour contrer cette décision.

Les casinos de Blankenberge, Bruxelles, Middelkerke, Spa et Namur viennent d'entreprendre les démarches légales pour attaquer en justice la société Rocoluc. Le dossier a été déposé auprès du tribunal de commerce néerlandophone de Bruxelles aujourd'hui.

Les 5 casinos plaignants défendent leurs intérêts en dur mais également en ligne, puisqu'il dispose chacun d'au moins un partenariat avec un opérateur online :

Le casino de Bruxelles (Casino de Viage) ne dispose encore de partenaire en ligne.

Dans cette affaire, les cinq casinos dénoncent le fait que la société Rocoluc utilise le terme « casino » pour son activité en ligne sans avoir la licence adéquate. De ce fait, elle peut exploiter un site dénommé « casinobelgium.be » qui propose des jeux de casino sans être soumis aux mêmes contraintes que les autres casinos.

En guise de réparation, les cinq casinos demandent à ce que la société ne puisse plus utiliser le terme « casino ». Ils exigent également une astreinte financière de 100 000 euros par infraction commise par les contrevenants.

Les salles de jeux en ligne ont-elles du soucis à se faire ? Nous vous tiendrons informé de l'évolution de ces démarches.

Les autres actualités de la Commission des Jeux de Hasard

La fin des machines à sous classiques dans les cafés Royaume-Uni : première clinique pour les enfants dépendants au jeu Electronic Arts continue à défendre les loot boxes
Commission des Jeux de Hasard Jeu-Argent.be Electronic Arts continue à défendre les loot boxes
Financement de la CJH : La Cour constitutionnelle tranche en faveur des casinos Bonus d'anniversaire : La CJH sanctionne une société de jeux en ligne Emissions publicitaires pour des jeux de hasard à la télévision : La CJH interdit ce type de contenu
Commission des Jeux de Hasard Commission des Jeux de Hasard Commission des Jeux de Hasard
Nintendo retire aussi ses loot boxes La CJH et la Pro League s'engagent contre les paris illégaux Footballeurs pro et paris : Un nouveau protocole pour la sensibilisation au jeu
Commission des Jeux de Hasard Commission des Jeux de Hasard Commission des Jeux de Hasard

Commentaires pour l'article

Soyez le premier lecteur à partager votre avis sur ce sujet.

Proposer un commentaire pour l'article

Recopier le code

 
 
rss twitter Facebook Facebook