puce H1 Jeu-Argent.be

Loot Boxes : Le Royaume Uni dénonce aussi leur impact sur les mineurs

vendredi 23 Novembre 2018

Jeu-Argent.be
Les loot boxes continuent d'attirer l'attention sur elles. Après la controverse belge, elles se trouvent désormais au cœur de l'actualité britannique. La commission en charge des jeux de hasard vient en effet de publier un rapport dans lequel elle interpelle sur l'impact de ces microtransactions sur les mineurs. Elles les pousseraient à s'adonner à des paris sous diverses formes.

1 million de mineurs exposés au jeu à cause des loot boxes

La chaine BBC vient de relayer un rapport rédigé par la Gambling Commission britannique. Ce document établit un constat alarmant sur la progression des jeux de hasard auprès des mineurs. Ces derniers seraient en effet de plus en plus nombreux à être attirés par ce divertissement réservé aux adultes. Cette tendance s'expliquerait en partie par le succès des loot boxes dans les jeux vidéo. Pour rappel, il s'agit de coffres au contenu aléatoire qu'il faut acheter avec de l'argent réel. En Belgique, elles ont été catégorisées comme des jeux de hasard et elles ont été interdites par la Commission des jeux. Leur fonctionnement serait trop proche de celui des machines à sous ou des appareils de paris virtuels. Selon le régulateur britannique, un million de mineurs ont été exposés aux jeux de hasard via les loot boxes dans les jeux vidéo ou les applications mobiles. Le rapport révèle d'ailleurs que 450 000 enfants de 11 à 16 ans jouent régulièrement à des jeux à gratter, à des machines à sous ou à des paris entre amis. 50 000 quant à eux ont développé une addiction sérieuse au jeu. Enfin, il convient de noter que les mineurs sondés dépenseraient 18 euros par semaine dans des paris. Il s'agirait de leur argent de poche.

Vers une règlementation européenne ?

A travers ce rapport, le Royaume-Uni pourrait avoir initié le mouvement qui va mettre fin aux coffres à butin. Il faut dire que de plus en plus de pays s'intéressent à cette pratique et la voit d'un très mauvais oeil. Certains espèrent même qu'une législation européenne pourrait être mise en place pour interdire ce type de microtransactions. À noter que du côté des éditeurs, une partie semble être prête à renoncer à ce modèle économique dans les pays qui choisissent de l'interdire.

Les autres actualités de la Commission des Jeux de Hasard

Les salles de jeux retrouvent 90 % de leur clientèle en Wallonie Les règles à respecter pour la réouverture des casinos et salles de jeux 3 nouveaux casinos sur la liste noire de la CJH
Jeu-Argent.be Commission des Jeux de Hasard Commission des Jeux de Hasard
Plus de limite de bookmaker (licence F1) en Belgique cause d'un vide juridique Les casinos et les salles de jeux rouvriront le 1er juillet Plusieurs casinos en ligne belges victimes d'une cyber-attaque
Commission des Jeux de Hasard Commission des Jeux de hasard Jeu-Argent.be
Les casinos belges attendent toujours une date officielle pour la réouverture Comment se faire interdire l'accès au casino et salle de jeux ? À quoi s'attendre pour la réouverture des cafés
Commission des Jeux de Hasard Commission des Jeux de Hasard Jeu-Argent.be

Commentaires pour l'article

Soyez le premier lecteur à partager votre avis sur ce sujet.

Proposer un commentaire pour l'article

Recopier le code

 
 
rss twitter Facebook Facebook