puce H1 Jeu-Argent.be

Electronic Arts continue à défendre les loot boxes

jeudi 20 Juin 2019

Electronic Arts continue à défendre les loot boxes
L'éditeur de jeux vidéo Electronic Arts ne s'est pas encore avoué vaincu dans sa bataille pour les loot boxes. Cette semaine, il est allé défendre le système devant le parlement britannique. Il maintient que celui-ci ne peut pas être assimilé à des jeux de hasard. Pour lui, il s'agit plutôt d'un « mécanisme de surprises ».

Jouer sur les mots

Le VP des affaires juridiques et gouvernements chez Electronic Arts était au Royaume-Uni cette semaine. Il a défendu devant le parlement la position de sa société sur les loot boxes. Pour le géant des jeux vidéo, ces microtransactions ne sont pas des jeux d'argent. Il s'agit plutôt de mécanismes de surprises. Pour rappel, ces coffres permettent d'obtenir du contenu supplémentaire contre une somme en argent. Celui-ci est cependant aléatoire et sur certains jeux, il se révèle crucial pour évoluer et se mettre à niveau. La polémique a commencé en Belgique lorsque la Commission des jeux de hasard a enquêté sur ces coffres. Elle a conclu qu'il s'agissait d'un jeu de hasard déguisé qui peut être dangereux pour les mineurs. Depuis, les loot boxes sont interdits en Belgique. Au Royaume-Uni, cependant, le plaidoyer de Kerry Hopkins semble avoir séduit les parlementaires. Brendan O-Hara, membre du Parti National écossais, a ainsi déclaré que les coffres à butin ne pouvaient pas être assimilés à des jeux d'argent. Il considère d'ailleurs qu'Electronic Arts a implémenté ces mécaniques de manière éthique, amusante et agréable pour les joueurs.

Les autres actualités de la Commission des Jeux de Hasard

Ladbrokes proteste contre le contrôle de l'identité des parieurs en agence 36win.be ne propose plus de paris sportifs La CJH ouvre une enquête sur La Gantoise et Napoleon Games
Ladbrokes.be 36win.be La Commission des Jeux de Hasard
Mario Kart et Call of Duty cartonnent sur mobile Loot Boxes : Les gouvernements réagissent, les éditeurs ripostent Addiction au jeu : les loteries sont-elles réellement dangereuses ?
Mario Kart et Call of Duty cartonnent sur mobile Jeu-Argent.be Jeu-Argent.be
Publicité : Les casinos et les bookmakers veulent les mêmes restrictions pour la Loterie nationale 59 policiers devant la CJH pour avoir joué illégalement Conflit interne à la CJH : 200 dossiers en attente
BAGO : Belgian Association of Gaming Operators Commission des Jeux de Hasard Commission des Jeux de Hasard

Commentaires pour l'article

Soyez le premier lecteur à partager votre avis sur ce sujet.

Proposer un commentaire pour l'article

Recopier le code

 
 
rss twitter Facebook Facebook