puce H1 Jeu-Argent.be

Applications gratuites de jeux de hasard interdites en Belgique par la CJH

lundi 6 Octobre 2014

Commission des Jeux de Hasard
La Commission des Jeux de Hasard vient de faire passer une loi qui interdit désormais les applications gratuites de jeux de hasard en ligne et de poker en Belgique. Un coup dur pour une industrie que les opérateurs jugent déjà extrêmement réglementé et rigide.

Un nouveau coup dur pour le monde des jeux d'argent en Belgique

Il y a quelques jours de cela, une nouvelle avait fait l'effet d'une bombe auprès des joueurs de poker belge. Le Fisc avait annoncé l'imposition des gains issus des parties de poker en ligne et sur dur. Un taux de 75 % avait alors été évoqué ce qui a créé une véritable vague d'agitation au sein des amateurs de ce jeu. Cependant, les impôts en question ne concernent qu'une poignée de joueurs dits « professionnels ».

Cette fois-ci, une nouvelle d'envergure plus élargie vient frapper de plein fouet le monde du poker et des jeux en ligne. L'autorité de régulation du secteur vient d'interdire les applications gratuites de jeux en ligne et de poker.

Cette décision serait le fruit d'une lutte qui date de quatre ans et qui est centrée autour de l'éradication de la dépendance au jeu. À travers elle, la Commission des Jeux de Hasard vise à mieux protéger les joueurs les plus vulnérables qui peuvent accéder gratuitement à des applications dont l'essence repose sur la possibilité de miser de l'argent librement et à tout moment. La sécurité des mineurs figure également les enjeux principaux de cette interdiction.

Comme il est de coutume au niveau de la CJH, une liste noire des applications gratuites devrait être publiée dans les prochains jours, à l'instar de la liste noire des opérateurs illégaux en Belgique. Celle-ci regroupera toutes les applications mobiles interdites en Belgique ainsi que les noms des sites de jeux qui y correspondent.

Face à cette stratégie de l'autorité de régulation, que l'on peut qualifiée d'agressive, les développeurs d'applications se sont permis de monter au créneau et de faire une proposition. Leur approche se veut plus souple en particulier pour les sites de jeux qui risquent de perdre une partie importante de leur clientèle s'ils doivent renoncer à un canal aussi puissant que les applications mobiles. Ils proposent ainsi de mettre en place des systèmes qui permettraient de surveiller le niveau de dépendance de chaque utilisateur ainsi que son âge. Ceci afin de pouvoir limiter les comportements qui possèdent un haut potentiel addictif et pour interdire l'accès aux mineurs.

Les discussions devraient se poursuivre en coulisse, mais en attendant l'interdiction des applications gratuites de jeux en ligne reste effective.

Les autres actualités de la Commission des Jeux de Hasard

La fin des machines à sous classiques dans les cafés Royaume-Uni : première clinique pour les enfants dépendants au jeu Electronic Arts continue à défendre les loot boxes
Commission des Jeux de Hasard Jeu-Argent.be Electronic Arts continue à défendre les loot boxes
Financement de la CJH : La Cour constitutionnelle tranche en faveur des casinos Bonus d'anniversaire : La CJH sanctionne une société de jeux en ligne Emissions publicitaires pour des jeux de hasard à la télévision : La CJH interdit ce type de contenu
Commission des Jeux de Hasard Commission des Jeux de Hasard Commission des Jeux de Hasard
Nintendo retire aussi ses loot boxes La CJH et la Pro League s'engagent contre les paris illégaux Footballeurs pro et paris : Un nouveau protocole pour la sensibilisation au jeu
Commission des Jeux de Hasard Commission des Jeux de Hasard Commission des Jeux de Hasard

Commentaires pour l'article

Soyez le premier lecteur à partager votre avis sur ce sujet.

Proposer un commentaire pour l'article

Recopier le code

 
 
rss twitter Facebook Facebook