Le CSA interpelle les influenceurs sur les dangers des publicités pour les jeux de Hasard et l'alcool
» Commission des jeux de hasard » Jeux d'argent en ligne en Belgique

JCVD au casino 777
Logo Jeu-Argent.be
Logo Jeu-Argent.be

Publicités pour les Jeux de Hasard et l'Alcool : Le CSA interpelle les influenceurs sur leurs dangers

vendredi 6 Novembre 2020

CSA - Conseil Supérieur de l'Audiovisuel

Le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel s'est récemment penché sur le cas des éditeurs de contenus en ligne. L'objectif était d'évaluer le respect des règles relatives aux pratiques de communication commerciale sur les plateformes digitales. Au total, 100 vidéos ont été scannées et analysées sur 20 chaînes différentes issues du top 50 YouTube en Fédération Wallonie Bruxelles WB. Deux créateurs ont été épinglés pour avoir diffusé des publicités pour des boissons alcoolisées et des sites de paris en ligne sans avoir identifié celles-ci comme telles.

Un constat encourageant

Le CSA est chargé de veiller au respect des règles relatives à la publicité et aux communications commerciales. Il s'est récemment penché sur le cas des vidéastes proposant du contenu sur les plateformes de partage comme YouTube, Twitch et Instagram. Ce monitoring visait à examiner le respect de l'obligation d'identifier clairement les contenus publicitaires. Sur les 100 vidéos analysées, 47 % étaient conformes tandis que 24 % présentaient une indication sur leur nature commerciale. À noter toutefois que celle-ci a été identifiée comme pouvant prêter confusion. Quant aux 29 % restants, elles ne comportaient aucune indication sur leur dimension publicitaire. Ces chiffres se révèlent toutefois encourageants d'après le CSA. En 2018, seuls 10 % des vidéastes identifiaient clairement leurs contenus publicitaires.

Enfin, deux cas problématiques ont été relevés lors du monitoring. Le CSA en effet découvert des placements de produits pour des boissons alcoolisées sans aucune mention du caractère commerciale du contenu sur des chaînes YouTube et Twitch. Celles-ci faisaient aussi de la publicité déguisée pour des sites de jeux en les testant en direct. À noter qu'elles comptabilisent 1 et 2 millions d'abonnés sur YouTube et 100 000 sur Twitch. Le CSA a pris contact avec les éditeurs qui seraient eux-mêmes des jeunes adultes ou des mineurs. En tant qu'influenceurs, ils ont en effet une responsabilité éditoriale et sociétale. Le CSA a aussi transmis leur dossier au Jury d'éthique publicitaire et à la Commission des Jeux de Hasard ainsi qu'aux Ministres compétents.

Les autres actualités de la Commission des Jeux de Hasard