puce H1 Jeu-Argent.be

Les casinos à la rescousse de l'économie chypriote ?

mercredi 3 Avril 2013

A Chypre, le gouvernement parie sur les casinos pour se renflouer

A Chypre, le gouvernement parie sur les casinos pour se renflouer

Pour tenter d'apaiser les pertes fiscales dues au plan de sauvetage de l'économie Chypriote, le président Nikos Anastasiades a fait sien les mots de Pierre Moscovici, le ministre français de l'économie et des finances, qui déclarait récemment que Chypre était une "économie casino". L'objectif du président est de combler le manque de rentrées fiscales par la création et la légalisation d'établissements de jeux.

Cette idée a été évoquée alors que Chypre est toujours en discussions avec des représentants de la Troïka pour trouver un terrain d'entente sur les modalités de versements de l'aide de 10 milliards d'euros accordé au gouvernement Chypriote pour lutter contre la crise. La phrase de Moscovici était lourde de sens pour qualifier une économie bien trop basée sur les gains "faciles" du secteur bancaire.

Depuis l'indépendance de l'île, en 1960, les jeux d'argent et autres casinos y ont toujours été interdits. C'est notamment la forte pression de l'église Orthodoxe qui a conduit à ce choix. Pourtant, on trouve de nombreux casinos dans la partie nord de l'île, tandis que les jeux en ligne illégaux représentent un chiffre d'affaires estimé à plusieurs milliards d'euros dans le sud de Chypre.

Une hausse du nombre de touristes ?

Légaliser les casinos est une promesse de longue date de Nikos Anastasiades. Cette idée faisait ainsi déjà partie de son programme électoral en début d'année. Si Chypre était basée sur une économie casino, l'ile est encore un des rares endroits européens où les jeux ne sont pas légaux. Cette légalisation pourrait conduire à des revenus fiscaux très importants selon de nombreux juristes Chypriotes, ainsi que de conduire sur l'île bon nombre de nouveaux touristes. En 2012, presque 2,5 millions d'étrangers se sont rendus en vacances à Chypre, principalement des Britanniques et des Russes.

Cependant, cette légalisation des casinos n'est pas l'unique moyen élaboré par le gouvernement pour retrouver la croissance. Elle fait en effet partie d'un plan de 12 propositions et n'a pas été rejeté par la Troïka. Celle-ci vient d'accepter le plan d'aide, en contrepartie duquel le gouvernement chypriote s'engage par exemple à augmenter le niveau de son impôt sur les sociétés, qui est le plus faible que l'on puisse trouver aujourd'hui en Europe. D'ici 2 ans, le déficit devra être fortement réduit. Et dans 10 ans, Chypre sera amené à rembourser ses créanciers.

Cette première phase d'ouverture de casino en dur présage sans doute vers un futur assouplissement des casinos en ligne, comme l'a été amené à le faire la Belgique il y a quelque mois sous le contrôle de la Commission des jeux de hasard.

Les autres actualités de la Commission des Jeux de Hasard

Conflit interne à la CJH : 200 dossiers en attente Les Belges sont de plus en plus dépendants au jeu selon le patron de la Loterie Nationale Limite de mise en ligne : complètement inutile ?
Commission des Jeux de Hasard Loterie Nationale Commission des Jeux de Hasard
Mario Kart Tour n'est pas disponible en Belgique Les cafés obligent Ladbrokes à arrêter ses paris virtuels Plus de transparence pour les loot boxes à partir de 2020
Commission des Jeux de Hasard Commission des Jeux de Hasard Commission des Jeux de Hasard
L'idée d'un régulateur unique à nouveau évoquée par le CD&V Les cartes Pokémon répondent aux critères du jeu de hasard selon la CJH Les Verts veulent complètement interdire la publicité pour les jeux d'argent
Commission des Jeux de Hasard Commission des Jeux de Hasard Commission des Jeux de Hasard

Commentaires pour l'article

Soyez le premier lecteur à partager votre avis sur ce sujet.

Proposer un commentaire pour l'article

Recopier le code

 
 
rss twitter Facebook Facebook