puce H1 Jeu-Argent.be

Marc Callu conseille des opérateurs de jeux après avoir travaillé à la CJH

jeudi 1er Mars 2018

Commission des Jeux de Hasard
Le cofondateur de la Commission des jeux de hasard, Marc Callu, fait la Une des journaux cette semaine (De Standaard, Het Nieuwsblad...). Il a en effet été révélé qu'il travaille désormais pour l'European Gaming Compliancy Institute. Il s'agit d'un groupe formé par les acteurs majeurs du marché belge afin de protéger leurs intérêts. Aux yeux de nombreux observateurs, Marc Callu a rejoint le camp ennemi pour devenir l'adversaire de la Commission des Jeux de Hasard.

Éthique et controverse

L'European Gaming Compliancy Institute a été créée le 15 octobre 2015. Son objectif consiste à développer un forum dédié aux jeux de hasard et aux paris. Elle regroupe les principaux acteurs du marché belge. Parmi ces dernirs, on peut compter Napoleon Games, Eurautomat, le groupe Circus et Gaming 1, Belcasinos, Rank, le  groupe  Kraus,  Golden  PalaceVersailles  Palace, Ladbrokes, UnibetEurotiercé,  le  groupe  Impens,  le  groupe Seeben, Betting Service, le groupe DRGT et le groupe Glotz. Au-delà de son objectif principal, l'organisation syndicale est aussi chargée de défendre les intérêts communs de ses membres.

Aujourd'hui, l'European Gaming Compliancy Institute se trouve au cœur de la controverse. Elle travaille en effet avec un cofondateur de la Commission des jeux de hasard, le régulateur du marché. Il s'agit de Marc Callu. Au début des années 2000, il a participé à la création de la CJH grâce à ses qualifications d'enquêteur à la police judiciaire. Pendant 14 ans, il va participer à l'installation de la Commission des jeux. Il en sera d'ailleurs le visage néerlandophone. En février 2015, il décide cependant de prendre sa retraite. Depuis, il a rejoint les professionnels du marché pour leur proposer ses services de consultant.

Pour les observateurs, dont le professeur d'administration publique Filip De Rynck, cette relation entre Marc Callu et les acteurs soulève un problème d'éthique. Pour lui, l'ancien cofondateur pourrait contribuer à saper les règles et à léser la Commission des jeux. De son côté, Marc Callu s'est défendu en prétextant qu'il ne profitait pas de son expérience passée de régulateur dans sa nouvelle fonction. Selon lui, il joue plus le rôle de conseiller que de consultant.

Les autres actualités de la Commission des Jeux de Hasard

La fin des machines à sous classiques dans les cafés Royaume-Uni : première clinique pour les enfants dépendants au jeu Electronic Arts continue à défendre les loot boxes
Commission des Jeux de Hasard Jeu-Argent.be Electronic Arts continue à défendre les loot boxes
Financement de la CJH : La Cour constitutionnelle tranche en faveur des casinos Bonus d'anniversaire : La CJH sanctionne une société de jeux en ligne Emissions publicitaires pour des jeux de hasard à la télévision : La CJH interdit ce type de contenu
Commission des Jeux de Hasard Commission des Jeux de Hasard Commission des Jeux de Hasard
Nintendo retire aussi ses loot boxes La CJH et la Pro League s'engagent contre les paris illégaux Footballeurs pro et paris : Un nouveau protocole pour la sensibilisation au jeu
Commission des Jeux de Hasard Commission des Jeux de Hasard Commission des Jeux de Hasard

Commentaires pour l'article

Soyez le premier lecteur à partager votre avis sur ce sujet.

Proposer un commentaire pour l'article

Recopier le code

 
 
rss twitter Facebook Facebook