puce H1 Jeu-Argent.be

La Commission des Jeux de Hasard doit se prononcer sur Battlefront II et Overwatch

jeudi 16 Novembre 2017

Commission des Jeux de Hasard
Les jeux vidéos et le monde des jeux de hasard n'ont pas cessé de se rapprocher ces dernières années pour nouer une relation de plus en plus solide. Les bookmakers sont en effet de plus en plus nombreux à proposer des paris sur des compétitions de jeux vidéo. Certains vont même jusqu'à organiser leur propre compétition. Il semblerait cependant que cette proximité entre les deux univers commence à créer des dérives. Certains jeux vidéos font désormais appel à des mécanismes propres aux jeux de hasard pour maximiser leur profit et enrichir l'expérience des joueurs. La Commission des jeux de hasard s'est d'ailleurs attaquée à deux d'entre eux à savoir Overwatch et Star Wars : Battlefront II.

Le système de loots payant = jeux de hasard ?

Les joueurs de jeux vidéo sont désormais habitués au système de micro-transactions incorporées à chaque jeu. Celui-ci leur permet d'enrichir leur expérience et d'acquérir des contenus inédits. Malheureusement, il semblerait que le système soit en pleine mutation. Désormais, certains titres n'hésitent pas à proposer des coffres virtuels au contenu aléatoire. Celui-ci peut varier de simples habillages à des compétences inédites. Ces dernières sont d'ailleurs au cœur de la controverse. Elles offrent en effet des avantages aux joueurs lors de compétition ou de parties en multiple. Cela oblige ainsi ces derniers à procéder à de plus en plus d'achats pour pouvoir mettre la main sur ces compétences et pour préserver leur expérience de jeu. Cette mutation du système se retrouve surtout dans le jeu « Star Wars : Battlefront II ». Édité par Electronics Arts, ce titre oblige ses joueurs à dépenser 200 dollars en coffres aléatoires pour accéder à certains des personnages les plus puissants. Selon le site Star Wars Gaming, il faudrait d'ailleurs 4 528 heures de jeu ou dépenser 2 100 dollars pour accéder à l'intégralité du contenu. Face à la polémique autour de ce titre, la Commission des jeux de hasard a décidé de se pencher sérieusement sur le système des coffres virtuels. Peter Naessens pense ainsi qu'il faudrait catégoriser les jeux comme Battlefront II en tant que jeux de hasard. Si ce changement de statut se révèle effectif dans les semaines à venir alors, les éditeurs des titres concernés risquent de lourdes amendes. À noter en effet que Battlefront II n'est pas le seul en cause puisque d'autres titres proposent le même système comme Overwatch.

Les autres actualités de la Commission des Jeux de Hasard

59 policiers devant la CJH pour avoir joué illégalement Conflit interne à la CJH : 200 dossiers en attente Les Belges sont de plus en plus dépendants au jeu selon le patron de la Loterie Nationale
Commission des Jeux de Hasard Commission des Jeux de Hasard Loterie Nationale
Limite de mise en ligne : complètement inutile ? Mario Kart Tour n'est pas disponible en Belgique Les cafés obligent Ladbrokes à arrêter ses paris virtuels
Commission des Jeux de Hasard Commission des Jeux de Hasard Commission des Jeux de Hasard
Plus de transparence pour les loot boxes à partir de 2020 L'idée d'un régulateur unique à nouveau évoquée par le CD&V Les cartes Pokémon répondent aux critères du jeu de hasard selon la CJH
Commission des Jeux de Hasard Commission des Jeux de Hasard Commission des Jeux de Hasard

Commentaires pour l'article

Soyez le premier lecteur à partager votre avis sur ce sujet.

Proposer un commentaire pour l'article

Recopier le code

 
 
rss twitter Facebook Facebook